Forum de l'association Wa-Futsu : partage et échanges culturels franco-japonais
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Critique] La Ballade de l’impossible au St Leu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marco Polo



Messages : 1929
Date d'inscription : 03/08/2011
Age : 36

MessageSujet: [Critique] La Ballade de l’impossible au St Leu   Mer 3 Aoû 2011 - 22:04

La Ballade de l'Impossible - Norwegian Wood

Réalisé par Tran Anh Hung (L'odeur de la papaye verte, Cyclo, A la verticale de l'été).
Durée : 02h13min
Année de production : 2010

Distribution : (personnage : acteur)
Toru Watanabe : Kenichi Matsuyama (a joué le rôle de L dans les films de "Death Note" et dans d'autres films comme "The Taste of tea", "Gantz", etc).
Naoko : Rinko Kikuchi (a joué dans "Assault Girls", "Babel", "The Sky Crawlers", etc).
Midori : Kiko Mizuhara (son premier rôle au cinéma).
Nagasawa : Tetsuji Tamayama (a joué dans "Goemon", "Casshern", les 2 films de "Nana", etc.).


Synopsis : Tokyo, fin des années 60. Kizuki, le meilleur ami de Watanabe, s’est suicidé. Watanabe quitte alors Kobe et s’installe à Tokyo pour commencer ses études universitaires. Alors qu’un peu partout, les étudiants se révoltent contre les institutions, la vie de Watanabe est, elle aussi, bouleversée quand il retrouve Naoko, ancienne petite amie de Kizuki. Fragile et repliée sur elle-même, Naoko n’a pas encore surmonté la mort de Kizuki. Watanabe et Naoko passent les dimanches ensemble et le soir de l’anniversaire des 20 ans de Naoko, ils font l’amour. Mais le lendemain, elle disparaît sans laisser de traces. Watanabe semble alors mettre sa vie en suspension depuis la perte inexplicable de ce premier amour. Lorsqu’enfin il reçoit une lettre de Naoko, il vient à peine de rencontrer Midori, belle, drôle et vive qui ne demande qu’à lui offrir son amour.

Source : Allociné


Le film est une adaptation du livre "Norwergian Wood" d'Haruki Murakami disponible en france.

Ma critique : C'est un film au rythme lent, qui rappelle certains films de Wong Kar Wai ("In the mood for love", "Les anges déchus", "Happy together").
On suit l'évolution de Watanabe, de sa vie amoureuse et de son quotidien. Vu comme ça, cela a l'air d'être un film banal, mais il y a beaucoup de moments dramatiques ( Exclamation spoiler à ne pas lire si vous comptez voir ce film un jour Exclamation ) :
Spoiler:
 
Le jeu des acteurs est superbe, tout en retenue. Il n'y a pas d’exagérations, les acteurs sont crédibles dans les moments de joie comme dans les moments de douleur.
Par contre, ne pas voir le film en état de déprime, cela risquerait de vous achever.
L'une des dernières phrases du film fait écho au désespoir vécu les personnages : Les morts ne reviennent pas à la vie, il faut avancer de l'avant tant que l'on est vivant.

C'est un grand film avec une sensibilité rare, porté par d'excellents acteurs.

(J'ai hâte de lire le livre Razz )


Naoko et Watanabe


Midori et Watanabe

Bande-annonce du film :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Critique] La Ballade de l’impossible au St Leu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Critique] La Ballade de l’impossible au St Leu
» " la ballade de l'impossible "
» La Ballade de l'impossible (sortie 4 mai 2011)
» Haruki MURAKAMI: La ballade de l'impossible
» LA BALLADE DE L'IMPOSSIBLE de Haruki Murakami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wa-Futsu :: Autour des ateliers :: Japping :: Eiga-
Sauter vers: